Le soutien aux artistes

Les résidences

L’accompagnement des artistes est l’essence même de La Maison CDCN. Offrir aux artistes des temps de recherches, des espaces de création, soutenir financièrement des productions ou encore accompagner certains dans leur structuration professionnelle fait partie intégrante de notre mission. Les résidences sont des temps de réflexion, de travail, de recherche et d’expérimentation pendant lesquels La Maison ouvre ses portes et met à la disposition des artistes un lieu de travail, un logement, une assistance technique et une aide financière. Sans lieu fixe, La Maison CDCN accueille ces résidences grâce à des partenaires engagés et en déployant son studio mobile sur le territoire.

En novembre et en mars, c’est dans son déploiement maximal que le studio mobile prend ses quartiers à Pont-Saint-Esprit. Avec la complicité de la ville et de ses élus, le Prieuré Saint-Pierre récemment rénové, sert d’écrin à notre studio pour y accueillir deux chorégraphes en résidence de création : Danya Hammoud et Anne Collod, dont les soli sont présentés en parallèle à la Scène-Chapelle des Pénitents située en face du Prieuré. Organisés en collaboration avec les institutions et associations spiripontaines, des ateliers avec les publics scolaires, des rencontres, des conférences sur l’histoire de la danse permetent d’appréhender les univers et les imaginaires des artistes invitées.

DANYA HAMMOUD / L’heure en commun (Liban / France)

En résidence de recherche pour une création en 2020.

Chorégraphe et danseuse libanaise vivant à Beyrouth, Danya Hammoud a fait une grande partie de sa formation en France s’intéressant particulièrement à la composition chorégraphique. Ses pièces sont présentées en France et à l’international. « Danya investit la danse comme une arme d’aujourd’hui, dans un combat pour ressentir plus clair. » Gérard Mayen.

Résidence du 1er au 22 novembre - Prieuré Saint-Pierre, Pont-Saint-Esprit
Représentation de Mahalli - vendredi 23 novembre à 20h30 - La Scène Chapelle des Pénitents ++infos++

ANNE COLLOD / ...&alters (France)

En résidence de création pour Moving Alternatives

Anne Collod mène un travail de réinterprétation et de recréation d’œuvres chorégraphiques du passé et, en particulier, de chorégraphes américaines du 20e siècle qui ont marqué l’histoire de la danse et fortement influencé la danse contemporaine occidentale.
Dans son projet Moving Alternatives, elle se plonge dans l’œuvre foisonnante de Ruth Saint Denis et Ted Shawn (début du 20e) - considérés comme les fondateurs de la danse moderne américaine - précurseurs d’une danse sensuelle et spirituelle, nourrie par les apports de danses et de cultures originaires de l’Asie et notamment d’Inde. Ce sont les utopies de l’altérité explorées par ces deux artistes qui intéressent Anne Collod pour les remettre en perspective à l’aune de nos problématiques actuelles du genre et de l’appropriation culturelle.
Parmi les pièces des deux chorégraphes américains qu’elle se propose de recréer, Anne Collod présente ici une étape de travail de deux soli de Ruth Saint Denis, portés par la célèbre danseuse indienne Shantala Shivalingappa.

Résidence du 11 au 26 mars - Prieuré Saint-Pierre, Pont-Saint-Esprit
Étape de travail dimanche 27 janvier à 15h, à La Scène Chapelle à Pont-Saint-Esprit ++infos++
Rencontre-conférence jeudi 14 mars 18


Le Périscope et La Maison CDCN s’associent pour accompagner la recherche d’une jeune artiste du Master exerce études chorégraphiques de ICI–CCN de Montpellier Occitanie en partenariat avec l’Université Paul-Valéry de Montpellier.

ALICJA CZYCZEL (Pologne/France)

Alicja Czyczel, d’origine polonaise, viendra à la rencontre des territoires de Nîmes, d’Uzès et de leurs habitants pour recueillir des matériaux et travailler sur son projet artistique. Diplômée en chorégraphie expérimentale au Centre en Mouvement de Varsovie, elle est nourrie par son parcours d’études culturelles. Les axes principaux de son travail tournent autour de la notion de démocratisation de la danse (le plaisir et le désapprentissage), l’imaginaire sensoriel, la poésie et le féminisme. Elle sera à Nîmes et Uzès en octobre pour une première approche, puis en février et avril.

Résidences du 22 au 24 octobre, du 4 au 8 mars, du 8 au 12 avril - Salle du tir à l’arc, Gymnase Pautex, Uzès
Rencontre avec l’artiste - jeudi 11 avril à 19h30 - Salle du tir à l’arc, Gymnase Pautex, Uzès

AINA ALEGRE / Studio fictif (France/Espagne)

En résidence de création pour La nuit, nos autres
Représentation vendredi 21 juin 2019, au festival Uzès danse

Avec ce projet chorégraphique pour 3 danseurs, Aina Alegre souhaite continuer à creuser l’idée d’auto-célébration et aborder le portrait comme un rituel intime de célébration, d’émancipation et de potentielle fiction de soi. Comment interroger et faire transparaître la pluralité d’identités qui habitent notre corps ? Quels sont les gestes, actes et états de corps révélateurs de ce phénomène ? La pièce se présente comme une traversée « trans-identitaire », à la recherche du corps qui se libère, qui devient pluriel, qui se transfigure.

Née en 1986 à Barcelone, Aina Alegre est chorégraphe, danseuse et comédienne. Après avoir été gymnaste GRS, elle fait une formation multidisciplinaire mêlant la danse, le théâtre et le chant à Barcelone, Elle intègre en 2007 le CNDC d’Angers, sous la direction d’Emmanuelle Huynh. Elle pense la création chorégraphique comme un terrain pour réinventer le corps. Elle s’intéresse à des cultures et des pratiques corporelles très différentes, entendues comme autant de constructions, de représentations sociales et historiques, ce, afin de les questionner et de les traduire en une expérience physique, leur donner une perspective chorégraphique.

Résidence du 3 au 7 décembre 2018 - Salle du tir à l’arc, Gymnase Pautex, Uzès
Atelier de danse Le corps comme endroit de métamorphose - samedi 8 décembre de 10h à 13h - Salle du tir à l’arc, Gymnase Pautex, Uzès ++infos++

Résidence croisée avec ICI-CCN de Montpellier Occitanie, La Place de la Danse - CDCN Toulouse / Occitanie, Sala Hiroshima (Barcelone).

EMILIE LABEDAN / Compagnie La Canine (France)

En résidence de création pour 444 Sunset Lane
Représentation samedi 22 juin 2019, au festival Uzès danse

444 Sunset Lane est un projet chorégraphique pour quatre interprètes qui retrace différents états d’un lieu à différentes époques. Il s’agit d’une reconstitution de moments vécus dans un même endroit. Sous forme d’une déambulation progressive, les habitants s’y succèdent, transforment leur intérieur par leurs manières d’y vivre, et laissent à leur départ des traces perceptibles de leurs passages. Au 444 Sunset Lane, l’espace se modifie au rythme de la présence et de l’absence de ses occupants dans une succession de scènes commémoratives.

Résidence du 12 au 17 novembre - ICI-CCN de Montpellier
Fenêtre sur résidence - jeudi 15 novembre à 19h - ICI-CCN de Montpellier ++infos++

Résidence croisée avec ICI-CCN de Montpellier, La Place de la Danse - CDCN Toulouse / Occitanie, La Plateforme-Compagnie Samuel Mathieu.