Le soutien aux artistes

Les résidences

Des temps de réflexion, de travail, de recherche et d’expérimentation pendant lesquels La Maison ouvre ses portes et met à la disposition des artistes un lieu de travail, un logement, une assistance technique et une aide financière. Sans lieu fixe, La Maison CDCN accueille ces résidences grâce à des partenaires engagés et en déployant son studio mobile sur le territoire.

THIAGO GRANATO Unothering (Brésil / Allemagne)

du 18 au 30 septembre - Résidence à l’Odéon, théâtre de Nîmes

dans le cadre du programme franco-allemand Étape-danse, réseau composé par la fabrik Potsdam, l’institut français Deustchland/Bureau du Théâtre et de la Danse, La Maison CDCN Uzès Gard Occitanie et le théâtre de Nîmes - scène conventionnée pour la danse. Avec le soutien du Ministère de la Culture - DGCA et de la ville de Potsdam.

Thiago Granato, danseur et chorégraphe brésilien qui vit à Berlin, imagine - dans sa trilogie Choreoversations - des conversations entre différents chorégraphes qui prennent forme à travers son corps. Pour ce dernier solo, son corps devient un espace des possibles pour deux chorégraphes du futur. Ni utopique, ni apocalyptique, le futur qu’il convoque nous permet de nous questionner sur le monde. Et à travers ce projet, Thiago Granato souhaite engager des discussions sur l’histoire, le patrimoine, la propriété intellectuelle, la transmission dans l’univers de la danse contemporaine.

Sortie de résidence Jeudi 28 septembre à 19h
Présentation des deux premiers volets de la trilogie en juin 2018 au festival Uzès danse, en coréalisation avec le théâtre de Nîmes.

SYLVAIN HUC Lex / Compagnie Divergences (France)

du 27 novembre au 8 décembre - Résidence à ICI–CCN de Montpellier
du 26 décembre au 5 janvier et du 25 février au 2 mars - Résidence à La Place de la Danse - CDCN Toulouse

dans le cadre d’une résidence croisée ICI–CCN Montpellier Occitanie / La Maison CDCN Uzès Gard Occitanie / La Place de la Danse - CDCN Toulouse / Occitanie. Initiées par ICI–CCN de Montpellier, les résidences croisées sont organisées en connivence avec des partenaires inscrits ou non sur le territoire de la région Occitanie. Elles permettent le soutien financier d’équipes artistiques, favorisent leur circulation et encouragent une possibilité de maillage et de mobilité sur les territoires.

Après avoir chorégraphié - et interprété – quatre pièces de groupe, Sylvain Huc ressent le besoin d’un solo, pour lui-même. Retraverser la physicalité de sa démarche, éprouver les états de corps et processus qu’il met en jeu à chaque création : un solo pour réinterroger sa pratique, éclairer une direction et accompagner un passage. Ce n’est pas un hasard s’il choisit de travailler sur la loi (lex), pour mettre en lumière les forces contradictoires qui nous nourrissent : les injonctions, les interdits, les désirs, les pulsions, l’assujettissement volontaire, la désobéissance, un parcours qui va de l’intime à l’universel, un chemin introspectif qui parle à tous.

Sortie de résidence Jeudi 7 décembre à 19h
Création au Festival Le Grand Bain 2018 (Le Gymnase CDCN | Roubaix) et représentation au Festival Uzès danse 2019.

AURÉLIE GANDIT Perchée dans les arbres / Compagnie La Brèche (France)

du 30 avril au 12 mai - Résidence aux Scènes croisées de Lozère, atelier des Songes (Mende)

dans le cadre d’une résidence croisée ICI–CCN Montpellier Occitanie / La Maison CDCN Uzès Gard Occitanie / Scènes Croisées de Lozère. Initiées par ICI–CCN de Montpellier, les résidences croisées sont organisées en connivence avec des partenaires inscrits ou non sur le territoire de la région Occitanie. Elles permettent le soutien financier d’équipes artistiques, favorisent leur circulation et encouragent une possibilité de maillage et de mobilité sur les territoires.

Concilier pratique féministe engagée et pratique spirituelle des grandes mystiques... Serait-ce un outil de libération et d’émancipation des femmes (et donc des hommes) ? Aurélie Gandit fait de sa pratique personnelle (yoga, méditation, chamanisme, pratiques spirituelles) le point de départ pour créer le terreau d’un nouveau geste artistique. Accompagnée de l’auteure Magali Mougel et de la danseuse Morgan De Quelen, elle plonge dans une enquête théorique, historique et pratique pour récolter des témoignages de spécialistes de la mystique au féminin et expérimenter physiquement des pratiques explorant le féminin sacré.

Sortie de résidence jeudi 3 mai à 18h

SOROUR DARABI SAVUSUN (Iran / France)

du 12 au 23 mars 2018 - Résidence à La Fée Nadou (l’Affenadou)

Accueil en résidence en partenariat avec La Fée Nadou. Artiste accompagnée par Montpellier Danse (Agora, cité internationale de la danse) et La Maison CDCN Uzès Gard Occitanie.

En scène avec deux musiciens – le duo de musique électronique expérimentale iranien 9T Antiope – Sorour Darabi imagine cette pièce comme une étude sur les émotions humaines, et notamment le chagrin, la peur et la souffrance. En s’appuyant sur les cérémonies collectives de deuil chiite où la figure du martyre, de la souffrance et de la justice bafouée est omniprésente, il-elle interroge les limites de notre corps. Y a-t-il un lien entre le plaisir et la curiosité que nous éprouvons à contempler des images de tragédies, et le masochisme qui nous pousse à nous soumettre à une cérémonie religieuse douloureuse et à en tirer de la joie ? Sorour Darabi bouscule les codes dans une chorégraphie qui allie art, cérémonie de deuil et pratique masochiste.

Rencontre avec l’artiste mercredi 21 mars à 19h
Création au Festival Montpellier Danse 2018 et représentation au festival Uzès danse 2019.