Studies on Locomotion & Dance Me

Ghida Hachicho & Khouloud Yassine

Le 16 juin 

L’an dernier, Danya Hammoud, artiste associée à La Maison CDCN, invitait trois artistes à présenter une courte forme interrogeant les relations entre mots et mouvements. La situation sanitaire a empêché deux de ces rendez-vous d’avoir lieu. Deux démarches et énergies bien différentes, enfin, à découvrir !

Last year, Danya Hammoud the associated artist at the Maison CDCN, invited three artists to present a short work focusing on the relations between words and movements. After the interruptions due to the recent health crisis, now we can finally discover these two very different approaches and energies !


Studies on Locomotion GHIDA HACHICHO
Ghida Hachicho envisage la danse à partir de questions qui « dépassent » le champ strictement chorégraphique. Avec un intérêt particulier, par exemple, pour les relations entre geste, corps et milieu (espace, société, culture…). Une triangulation qui rapproche le terme « mouvement » de notions telles que le comportement ou l’adaptation. Pour Studies on Locomotion, elle s’intéresse (comme son titre provisoire l’indique) aux « études de la locomotion », et plus précisément à la bipédie : chez l’humain, chez certains animaux (l’autruche, la poule, notamment), jusqu’à sa modélisation en robotique… Autant de points de départ pour ce duo en cours de construction, dont elle présente une étape de recherche, en version solo.

Dance Me KHOULOUD YASSINE
Travailler le mouvement avant tout à partir de contraintes techniques et rythmiques : un leitmotiv dans la démarche de Khouloud Yassine. En réponse à la proposition de Danya Hammoud, elle a donc opté pour une distance avec les mots, ou plus exactement avec un « vouloir dire de la danse » qui viendrait précéder son écriture au plateau. Une façon, en somme, d’exprimer son besoin de « reconquérir la danse comme matière, le mouvement comme thématique et l’écriture chorégraphique comme sujet » – purement et simplement. Le plaisir de bouger, d’être transportée par le mouvement : un engagement physique dans la danse que Khouloud Yassine affirme dans ce solo en tant que geste politique en soi.

Spectacles accueillis avec le soutien de l’Onda.
© Karim Farah
© Greg Demarque

Née en 1989, Ghida Hachicho est une artiste, scénographe et danseuse, qui vit et travaille à Beyrouth. Elle est titulaire d’un Master en performance à la Goldsmiths Université de Londres et d’un Bachelor en architecture de l’Université américaine de Beyrouth. En 2017, elle participe au Home Workspace Program au sein de la Ashkal Alwan (Association libanaise pour les Arts plastiques).
Son travail explore la performativité des corps, des espaces et des choses, avec un intérêt pour la déconstruction de ce qui est déjà construit ou en cours de production, ainsi que l’observation des processus de construction à rebours. Elle travaille avec différents mediums artistiques, principalement la vidéo, la chorégraphie et l’installation. Elle développe une approche chorégraphique qui dépasse la seule question du corps dansant, et s’entend non seulement en tant que pratique esthétique, mais aussi en tant que processus social et historique d’organisation des corps, de leurs relations et de leur disposition dans le temps et l’espace.
Ses projets incluent Studies on the movement of a group (2021) Beyond a certain point movement itself changes (2019), Studies on movement (2019-2017), Things last (no) longer than the time it takes for them to happen (2017). 

Khouloud Yassine est chorégraphe, danseuse et comédienne. Elle obtient son diplôme d’arts dramatiques de l’Institut des Beaux-Arts à Beyrouth, et se spécialise en Arts du spectacle chorégraphique à l’Université Paris 8.
En 2001, elle cofonde la compagnie Maqamat Dance Theater, au sien de laquelle elle travaille jusqu’en 2005. En 2007, elle commence une collaboration avec son frère, percussionniste et compositeur, Khaled Yassine, avec qui elle crée B Laylé Men Azar (2007), Entre Temps (2009) et Entre Temps 2 (2012).
En 2012, elle crée un solo, Le Silence de l’Abandon, présenté à la Friche Belle de Mai à Marseillle, à l’Atelier de Paris Carolyn Carlson, au FRAC Lorraine à Metz, au Quartz Scène nationale à Brest et au CCN de Caen. En 2017, elle signe un autre solo, Heroes  – Surface of a Revolution, présenté au Caire, à Prague, Basel, Mulheim, au Manège Scène nationale à Reims, au Festival des Arts de Bordeaux et aux Rencontres à l’Échelle à Marseille.
En tant qu’interprète, Khouloud Yassine collabore en 2014 avec la chorégraphe Danya Hammoud sur la création du trio Mes mains sont plus âgées que moi et, en 2016, participe aux performances programmées dans le cadre de l’exposition Rétrospective de Xavier Le Roy, au Beirut Art Center.
Par ailleurs, elle est actrice dans le film de Jocelyne Saab, What’s going on ? et chorégraphie la vidéo-danse, Obscenitas Project, avec la compagnie Dance Works Rotterdam.

  • jeudi 16 juin à 19h30
  • durée 2 x 20 minutes / Jardin de l’évêché
  • Parking de la Mairie (au pied de la cathédrale Saint-Théodorit) et Parking des Marronniers à proximité.

    CONVIVIALITÉ
    Nous vous accueillons 1h avant et après la représentation. Dans notre Bar - salon d’été, La Roulante propose un bar bio et une restauration légère de qualité, éco-responsable et diversifiée, faite de produits frais et locaux.

    ACCESSIBILITÉ
    Le Jardin de l’évêché est accessible aux personnes à mobilité réduite. Afin de vous accueillir dans les meilleures conditions, signalez-nous votre situation avant votre venue, au 04 66 03 15 39.

    COVID-19
    Merci de respecter les règles sanitaires en vigueur au moment de la représentation. Pas de pass sanitaire, pas de masque obligatoire.

    VIGIPIRATE
    Pour des raisons de sécurité, il ne sera pas possible d’entrer en salle avec un gros sac ou une valise. Des mesures de sécurité sont mises en place, il vous sera demandé d’ouvrir vos sacs.

    À VOIR ENSUITE, LE MÊME SOIR
    21:30 Natural Drama (1h) SOROUR DARABI - L’Ombrière


  • Votre itinéraire sur Google Map

Partagez

tarifs & réservation