Soirée Jeux Mêlés

Laurent Pichaud / Les Vins AOP Duché d’Uzès

Le 12 juin 

En guise de clôture au premier week-end du festival, les Vins du Duché d’Uzès « s’acoquinent » avec Laurent Pichaud pour nous inventer un moment joyeusement convivial, où il est tout aussi question de titiller nos papilles que d’aiguiser notre esprit ludique.

Closing the festival’s first weekend, the wines from the Duché d’Uzès appellation come into play with Laurent Pichaud, forging a fun and friendly experience that seeks to stimulate our taste buds and sharpen our playful spirit.

Fidèles partenaires d’Uzès danse, les viticultrices et viticulteurs du Duché d’Uzès nous offrent, en soirée d’ouverture du festival, un moment de dégustation de leur savoir-faire « AOP ». C’est une tradition ; et ,celle-ci ne fera pas défaut en 2022 ! Ceci dit, un second rendez-vous avec ces vins nous attend cette année. Un rendez-vous pour le moins insolite, imaginé avec la complicité du chorégraphe Laurent Pichaud.
Gourmand/gourmet quand il s’agit d’inventer des jeux aussi loufoques qu’ingénieux, l’artiste en a développé plus d’un tout au long des différentes « escales » qu’il a pu faire dans le cadre de son projet en jumelle, initié à Uzès en 2019, à partir de la notion de jumelage entre villes ou paysages. Des jeux comme le « pétanquille », jumelage un rien saugrenu entre la pétanque et le jeu de quille vaudois ; le « blasomino », jeu de domino avec des blasons de ville ; ou encore, un puzzle en bois entremêlant des lignes d’horizon de différents paysages, à reconstituer sans image de référence.
Autant d’invitations ludiques à découvrir lors de cette soirée dominicale de jeux mêlés, aux côtés d’autres que Laurent Pichaud a concocté en partenariat avec les Vins du Duché d’Uzès. Entre autres, des « jeux à boire », bien sûr...


Equipe artistique de ... en jumelle à Uzès
Ondine Cloez performance
Laura Kirshenbaum performance
Laurent Pichaud conception, chorégraphie, performance
David Skeist musique, performance
Cédric Torne scénographie, performance
© Arya Dil, far° Myon

Les vignerons qui se sont prêtés au jeu
Luc Reynaud, Domaine Reynaud, Saint-Siffret
Emmanuel Senthille, Maison Blanc Senthille, Saint-Jean-de-Crieulon
Serge Scherrer, Domaine Agarrus, Saint-Quentin-la-Poterie
Jacques Vidal, Domaine de l’Aqueduc, Saint-Maximin

Production x-sud art/site Coproduction La Maison CDCN Uzès Gard Occitanie, avec le soutien des Vins AOP Duché d’Uzès. En 2019, en jumelle a reçu le soutien de la DRAC Occitanie et de la Région Occitanie au titre de l’Aide au projet.
Laurent Pichaud est artiste associé au CCN2 de Grenoble de 2020 à 2022. x-sud art/site est soutenue par le Conseil Départemental du Gard.


Laurent Pichaud est chorégraphe. Sa première pièce remonte à 1996. Depuis 2001, et la création de land part, sa démarche s’inscrit dans des espaces et contextes non spécifiquement artistiques : projets de territoire pour ou avec des habitants (comme mon nom des habitants 2014 • 2018, autour de la question des monuments aux morts – développé notamment avec La Maison CDCN), projets in situ, chorégraphies situées (comme de terrain, pièce pour gymnase avec un groupe de migrants et d’habitants de la ville de Nyon en Suisse, et L’usage du mondele dehors, avec deux jeunes migrants afghans, 2016). Une façon pour lui de redéployer sa place d’artiste dans la société à travers des questions sociétales, tout en inscrivant ses gestes chorégraphiques dans des domaines et pratiques extra-chorégraphiques : terrains anthropologiques, recherche universitaire, champ pédagogique, etc. Autant de gestes aussi qui s’articulent et s’élargissent autour d’une question-clé : en quoi les savoirs issus de la danse et de la chorégraphie peuvent nourrir des champs sociaux, sociétaux, politiques qui ne sont pas habitués à penser ou utiliser la danse comme une pratique civique ?
La place du corps sensible, l’usage des processus expérimentaux au sein de communautés, les formats d’adresse aux spectateurs tournés vers d’autres publics, etc. sont devenus ainsi une matrice et un contenant pour faire rencontrer et expérimenter la danse dans des contextes nouveaux avec des partenaires nouveaux : élus, étudiants d’école d’art, publics isolés... Parallèlement, un compagnonnage auprès d’autres chorégraphes (en particulier Deborah Hay) lui ont ouvert les portes de la recherche à travers une réflexion sur la manière dont l’écriture textuelle pouvait être partie prenante du processus chorégraphique. Il a ainsi mené un travail de recherche-traduction qui a abouti à la traduction augmentée d’un livre de cette chorégraphe américaine : Mon corps, ce bouddhiste, Collection La Manufacture, Les Presses du Réel, 2017.
Ces pratiques chorégraphiques élargies lui ont aussi permis de maintenir une pluriactivité d’interprète, de chorégraphe, de pédagogue et, plus récemment, de chercheur universitaire (en 2018, il s’inscrit dans une thèse création au département Danse de l’université Paris 8 où il est par ailleurs artiste chercheur associé jusqu’en 2024). Ces différents champs d’application lui offrent l’opportunité d’expérimenter des formats de partage publics variés, chaque recherche pouvant s’éprouver dans des formats divers : temps spectaculaires et performatifs, conférences performées, écrits (documentation artistique, articles, traductions, livres...)

  • dimanche 12 juin à 20h30
  • durée 1h30 / Bar du Jardin de l’évêché
  • Parking de la Mairie (au pied de la cathédrale Saint-Théodorit) et Parking des Marronniers à proximité.

    ENTRÉE LIBRE

    CONVIVIALITÉ
    Les Vins AOP Duché d’Uzès propose certains de leurs vins à la dégustation ; ces vins sont également vendus au verre ou à la bouteille au bar, tenu par La Roulante. Une restauration légère de qualité, éco-responsable et diversifiée, faite de produits frais et locaux est également proposée.

    ACCESSIBILITÉ
    Le Bar du Jardin de l’évêché est accessible aux personnes à mobilité réduite. Afin de vous accueillir dans les meilleures conditions, signalez-nous votre situation avant votre venue, au 04 66 03 15 39.

    COVID-19
    Merci de respecter les règles sanitaires en vigueur au moment de la représentation. Pas de pass sanitaire, pas de masque obligatoire.

    VIGIPIRATE
    Pour des raisons de sécurité, il ne sera pas possible d’entrer en salle avec un gros sac ou une valise. Des mesures de sécurité sont mises en place, il vous sera par ailleurs demandé d’ouvrir vos sacs.


  • Votre itinéraire sur Google Map

Partagez