Eternelle Jeunesse #1 Valence

FILM de Christophe Haleb

Le 13 octobre 

Éternelle jeunesse, projet au long court mené par Christophe Haleb dans différentes villes de France offre au chorégraphe l’occasion d’affirmer la tendre puissance de son regard cinématographique. Portraits croisés d’une dizaine de jeunes rencontrés dans la région de Valence, ce premier épisode vous distille les désirs, combats, vulnérabilités, et surtout le courage de ces adultes de demain, pleins d’intelligence, de conscience humaine, sociale et écologique… En paroles, en danses, en chansons, elles et ils dégagent une irrésistible aspiration à la liberté et à l’invention. Une certitude à la fin de ce doux voyage : avec une telle jeunesse, l’avenir ne pourra qu’être poétique et politique, solaire et généreux !

Conception, écriture, réalisation Christophe Haleb
Image, conseil à la réalisation Alain Trompette
Montage, co-écriture Sylvain Piot
Musique originale Benoist Bouvot et Postcoïtum : Damien Ravnich, Bertrand Wolff
Prise de son Léo Couture, Aurélie Gaydon, Emmanuel Germond, Clément Toumit
Avec la collaboration et la participation des jeunes rencontrés à Valence et dans son agglomération
Assistants de production Christophe Le Blay, Olivier Muller
Administration, suivi de production Géraldine Humeau, Nicolas Beck

Production La Zouze – Cie Christophe Haleb. Coproduction Lux – scène nationale de Valence. Avec le soutien du ministère de la Culture / Direction générale de la création artistique. En partenariat avec La Cinéfabrique, école supérieure nationale de cinéma à Lyon, le Lycée horticole de Romans-sur-Isère, le Lycée Emile Loubet, le Lycée Camille Vernet, Le Diaconat à Valence.

ÉTERNELLE JEUNESSE À UZÈS

Christophe Haleb poursuit son exploration avec des jeunes de la région. Cette saison, il est à Uzès, pour une aventure toujours aussi humaine et cinématographique.
Qu’est-ce qui fait vibrer aujourd’hui les adultes de demain ? Telle pourrait être condensée la curiosité qui pousse le chorégraphe à s’investir dans ce vaste projet, déjà mis en place ces dernières années dans différentes villes et réalités de l’Hexagone : Valence, Amiens, Lyon, Paris, Marseille. Auxquelles se sont donc ajoutées Pont-Saint-Esprit et, cette saison, une autre ville du Gard : Uzès. Pour autant de groupes de jeunes avec qui échanger, parler, bouger, marcher, imaginer des histoires et… filmer !
Car, pour chaque territoire et jeunesse explorés, l’enjeu est de réaliser un film, fruit de ces longs temps passés à se rencontrer. À la fois picturaux, chorégraphiques et documentaires, les deux volets gardois de ce travail de création seront réunis en une vaste installation vidéo qui sera présentée en juin prochain, lors du festival Uzès danse.
Les inscriptions sont ouvertes !

Renseignements et inscriptions au 04 66 03 63 30.

Partagez