ENTROPICO

Christophe Haleb / La Zouze

Le 21 octobre 

#PROJECTION
durée : 1h15, suivie d’une rencontre avec l’artiste
en partenariat et avec le soutien de la mairie de Pont-Saint-Esprit

Conception, écriture Christophe Haleb
Coréalisation Christophe Haleb, Alain Trompette
Image Alain Trompette
Musique originale, son Benoist Bouvot
Montage Sylvain Piot
Avec la collaboration de groupes de jeunes des différentes villes traversées

À travers le portrait croisé d’adolescents de La Havane, Fort-de-France et Marseille, Entropico sillonne paysages et visages à la recherche de ce qui fait vibrer ces adultes de demain. Une série de courts-métrages en guise de point de jonction avec un travail que Christophe Haleb entame, cet automne, avec des jeunes de notre région.

Entre Christophe Haleb et La Maison CDCN, presque quinze années de maillage artistique. Une riche collaboration qui, cette saison, amorce une nouvelle aventure, à Pont-Saint-Esprit tout d’abord, et à Uzès l’année prochaine.
Éternelle Jeunesse, tel est le titre du vaste projet dans lequel s’inscrit ce nouveau chapitre commun. Et pour lequel, depuis quelques mois déjà, le chorégraphe parcourt l’Hexagone à la rencontre de la diversité adolescente d’aujourd’hui. Valence, Amiens, Lyon, Paris, Roubaix : autant de lieux d’ancrage pour cette Éternelle Jeunesse, auxquels s’ajoutent donc deux villes du Gard, pour autant de réalités différentes, et de groupes de jeunes avec qui construire des moments de confiance et d’échanges, avec qui parler, danser, bouger, marcher, imaginer des histoires, et filmer.
Car, pour chaque territoire et jeunesse exploré·e·s, l’enjeu est de réaliser un film, fruit de ces longs temps passés à se rencontrer. À l’image des courts-métrages d’une quinzaine de minutes que Christophe Haleb et son équipe ont réalisés à La Havane, Fort-de-France et Marseille, et qu’ils ont réunis sous le titre générique Entropico. Cinq films à la fois picturaux, chorégraphiques et documentaires, où architecture, nature, corps et paroles s’entrelacent pour mieux nous entraîner dans les pensées, actions, rêves et passions d’une certaine jeunesse, pleine de vie et d’aspiration à la liberté… d’être soi !


Production La Zouze – Cie Christophe Haleb. Coproduction Tropiques Atrium – scène nationale de Martinique à Fort-de-France. Soutiens financiers DGCA – direction générale de la création artistique – ministère de la Culture, direction des affaires culturelles de Martinique à Fort-de-France, FEAC – fonds d’aide aux échanges artistiques et culturels pour l’Outre-Mer, Institut Français + Ville de Marseille.

Rencontre avec Christophe Haleb (propos recueillis par Olivier Hespel)

Entropico est issu de différents de temps passés avec des jeunes de La Havane, Fort-de-France et Marseille. Pourquoi avoir réalisé cinq courts métrages, et non trois – un par ville – par exemple ?
Un par ville ? Non, je tenais à tisser du lien entre ces différentes jeunesses, à croiser leur réalité, leurs regards… Pour ce qui est du nombre de courts métrages, je dirais que ce sont les personnes que j’ai rencontrées qui m’ont poussé à leur donner de l’espace : il y avait certains portraits de jeunes que je n’arrivais pas à faire cohabiter avec d’autres, et comme j’avais à cœur la matière de ces portraits, j’en ai fait d’autres films… Au final, nous nous sommes arrêtés à cinq. Mais si vous allez sur le site lazouzetv.com, il y a une rubrique « Bonus » dans laquelle vous trouverez d’autres portraits encore, plus courts. Écologiquement parlant, je ne pouvais accepter que ces personnes « disparaissent » du projet, alors que nous avions passés des moments magnifiques à échanger, capturer des images, raconter des histoires…

Pour les deux années à venir, vous serez en résidence à Pont-Saint-Esprit, puis à Uzès, dans la continuité de votre projet Éternelle Jeunesse, entamé la saison dernière à Valence. En quoi consiste ce projet ?
Il s’agit de réaliser une série de courts métrages à partir de rencontres et d’échanges réguliers avec de jeunes adultes, entre 14 et 20 ans, et avec comme point de départ, une même question : « qu’est-ce qu’être en vie ? ». Comme je l’ai déjà fait à Valence, et le ferai également à Amiens, Lyon, Paris, cette saison, et à Roubaix la saison prochaine, l’idée est, sur chacun de ces territoires et avec différents groupes de jeunes, de développer une série d’ateliers de pratique artistique et physique, des temps d’écriture et de tournage… À chaque fois, il y a beaucoup de temps de parole également – de conversation plus que de questions posées – pour en savoir plus sur leurs pratiques culturelles, leurs passions, leurs ennuis, leurs rêves, leurs colères, leur relation au vivant, à l’environnement, aux autres ; leur façon de vivre et de penser le monde aujourd’hui, en somme… Et comme le projet est de créer des films, il s’agit, à chaque fois aussi, de construire des images et des récits avec cette jeunesse française, à partir de tout ce que nous nous seront dits, et de tout ce que nous aurons vécus ensemble.

Voilà plusieurs années que vous vous engagez dans des projets avec la jeunesse. Qu’est-ce qui vous « parle » dans une telle démarche ?
D’une certaine façon, aller à la rencontre avec cette génération-là, cela me replonge dans mon énergie d’adolescent : être en même temps émerveillé, excité et déprimé par la vie – toutes ces choses que les jeunes peuvent avoir en eux… Cela a un peu bouleversé ma vie aussi. Car, depuis 2016 maintenant, je ne suis quasi en contact qu’avec des jeunes entre 15 et 20 ans, à longueur d’année, et dans des villes très différentes, avec des cultures, des désirs, des inquiétudes différentes. C’est très fort comme expérience. D’autant que la jeunesse, tu ne peux l’« attraper » que de l’intérieur. Ce n’est qu’en étant dans leur énergie, leur tempo, leur jeu que la rencontre peut fonctionner. Cela te force à te déplacer, à te mettre à leur endroit… Mais c’est cela aussi qui me plait, et que je cherche certainement ; ma propre jeunesse qui me taraude, sans doute…

Photos © Alain Trompette

  • mercredi 21 octobre à 20h30
  • Cinéma 102, Pont-Saint-Esprit

  • ENTRÉE LIBRE
    dans la limite des places disponibles

    Informations COVID
    Plusieurs mesures à respecter pour accéder au cinéma :
    • port du masque obligatoire dans tous les espaces (pour les plus de 11 ans)
    • mise à disposition de solutions hydroalcooliques à l’entrée
    • distanciation physique d’une place entre chaque groupe de personnes.

  • Votre itinéraire sur Google Map

Partagez

tarifs & réservation