Ebloui

I-Fang Lin / cie maiastra

Le 2 octobre 

#SPECTACLE
durée : 50 minutes
dans le cadre de la MiNuit blanche d’Uzès

Chorégraphie, interprétation I-Fang Lin
Collaboration artistique, dispositif scénique et sonore Jocelyn Cottencin

En ouverture de saison et à l’occasion de la MiNuit blanche, la chorégraphe et performeuse I-Fang Lin investit de sa puissante présence la cour de la mairie d’Uzès. Un solo en forme de corps-à-corps multiple, aussi subtil qu’intense.

Écrit en collaboration avec l’artiste visuel Jocelyn Cottencin, Ébloui affiche de prime abord la plus grande simplicité : un corps au cœur d’un espace, sans autres artifices que la personnalité du lieu en question et un léger jeu de fumée. Une volonté de la chorégraphe I-Fang Lin, afin de concentrer son attention (et celle du public) sur son corps, et d’explorer plus profondément encore les différentes corporalités qu’il peut traverser, exhaler, sinon exhumer.
Dessiné à partir des presque trente années de parcours d’interprète d’I-Fang Lin, ce solo sonde, avec force et finesse, l’idée de métamorphoses, d’apparition-disparition d’images et de figures. Loin de baigner dans la mélancolie d’une rétrospective, Ébloui expose un corps résolument au présent, vivant, vibrant, littéralement habité par un flux d’énergies tantôt retenues, tantôt lâchées. Autant d’oscillations contrastées qui se glissent les unes dans les autres, plus qu’elles ne s’additionnent ou ne se percutent.
Une écriture à fleur de peau, intrigante, captivante, plongée dans un ingénieux paysage sonore, medley de morceaux aux dominances rock, signés Stereolab, The Chemical Brothers, The Beastie Boys ou encore, Animal Collective.


Production Cie Maiastra. Coproductions Scènes Croisées de Lozère, La Maison CDCN Uzès Gard Occitanie. Accueils en résidence Chahut ! « Culture en terrasse » : Scènes Croisées de Lozère - scène conventionnée d’intérêt national art en territoire et La Genette Verte - complexe culturel Sud Lozère, théâtre d’Arles - scène conventionnée d’intérêt national art et création - pôle régional de développement culturel, ICI–CCN Montpellier Occitanie / Direction Christian Rizzo dans le cadre de l’accueil-studio. Avec le soutien de Le tout petit festival de Saint-Germain-de-Calberte, Hangar Théâtre - école nationale supérieure d’art dramatique de Montpellier, Association MM. Ébloui est soutenu par la région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée.

Rencontre avec I-Fang Lin (propos recueillis par Olivier Hespel)

Quelle est l’origine de ce solo ?
Après avoir réalisé une pièce (Skein Relations) avec un groupe d’artistes taïwanais, j’ai eu envie de revenir à une forme plus simple, en solo et en partant d’un travail sur la corporalité. De là, j’ai eu une première résidence dans un temple protestant, à Saint-Germain-de-Calberte, en Lozère. Je ne savais pas exactement comment démarrer, mais j’avais choisi ce lieu, historiquement chargé, car je sentais qu’il pouvait m’aider à transformer le corps. […] Je suis partie de questionnements autour des métamorphoses et de ce qui peut faire émerger un geste, une danse. Mais ce solo est surtout le fruit d’une confrontation entre deux artistes, Jocelyn Cottencin, artiste visuel, et moi-même. Cette rencontre a dessiné ce solo : une pièce entre chorégraphie/performance et sculpture spatiale – même si cette idée de sculpture ne se traduit pas dans une scénographie concrète, mais est amenée par une utilisation (modeste) de la fumée et un travail sur l’espace sonore, à partir d’une playlist musicale, qui fait un peu figure de colonne vertébrale de la pièce.

D’où vient le choix du titre ? Quand on lit « ébloui », on songe notamment à « aveuglé »…
Oui [rires] c’est exactement cela. Ce titre vient d’une intuition. Au tout début du processus, j’avais envie de chercher certaines formes de corporalité qui pourraient aveugler, en quelque sorte, le public. Mon ambition de départ était de laisser crier l’urgence du corps, tout en questionnant qui est ce corps : est-ce un corps de femme, d’homme, d’enfant, de vieillard ?

Qu’est-ce qui vous traverse pendant que vous dansez ce solo ?
Je suis assez insatiable, je dirais. Je pense à tout. C’est vraiment un voyage, au travers du temps, des pays, des continents, pour arriver à faire voir un corps puissant, rempli d’expériences qui ne soient pas juste liées à un entrainement, à une éducation artistique et intellectuelle.

Comment s’est passé le travail avec Jocelyn Cottencin ?
En l’invitant dans ce projet, je lui ai demandé de ne pas utiliser les outils qu’il connaissait pour fabriquer quelque chose avec moi. C’est donc son regard d’artiste visuel qu’il a apporté dans ce solo, qui est vraiment une écriture à deux. […] Nous avons beaucoup parlé, durant le processus, de l’expérience du regard : comment, à un moment donné, un corps qui apparait dans l’espace peut transformer le regard, et comment aussi je peux avoir la pleine puissance de diriger ce regard… D’un point de vue sonore, Jocelyn a en grande partie aiguillé le choix des musiques, qui viennent apporter un contrepoint à une certaine gravité que le corps peut exprimer à certains moments.

Photos © Jocelyn Cottencin

  • vendredi 2 octobre à 19h30
  • Cour de la Mairie, 30700 Uzès
  • entrée par la place du Duché
    arkings gratuits & payants accessibles aux entrées de la ville.

    ENTRÉE LIBRE
    dans la limite des places disponibles

    Informations COVID
    Plusieurs mesures à respecter pour accéder au spectacle :
    • entrée par la place du duché uniquement
    • port du masque obligatoire dans tous les espaces (pour les plus de 11 ans)
    • mise à disposition de solutions hydroalcooliques à l’entrée
    • gradins et chaises autour de la scène, placement par notre équipe, distanciation physique d’une place entre chaque groupe de personnes.

Partagez

tarifs & réservation